Qui suis-je ?

A propos

Nadine Kuenzi

J’ai commencé en 2004 ma formation d’éducatrice sociale en emploi à la Haute Ecole de Travail Social de Fribourg. A cette époque, je travaillais à la Fondation Eben-Hézer de Lausanne, où j’ai accompagné des adultes rencontrant différentes problématiques, telles que déficience intellectuelle, autisme et des troubles psychiatriques. J’ai bénéficié de quatre ans de supervision en éthique clinique et cette approche humaniste restera une de mes principales références.

Suite à cela, j’ai choisi de m’orienter davantage vers l’accompagnement d’enfants en école spécialisée, à la Fondation Renée Delafontaine. Je m’y suis beaucoup plu et j’ai pu y approfondir mes connaissances, notamment en collaborant de manière rapprochée avec les orthophonistes, les ergothérapeutes et les psychomotriciens.

Puis, en 2011, j’ai cédé à l’envie de retourner dans ma région d’origine, aux alentours de la Chaux-de-Fonds. Cette décision a été porteuse, puisque je suis devenue l’heureuse maman d’une magnifique petite fille.

J’ai posé mes valises à la Fondation Les Perce-Neige, à la Chaux-de-Fonds. Je me suis pleinement investie en classe spécialisée, en tant que titulaire de classe dans la filière Trouble du Spectre de l’Autisme. Là, j’ai accompagné des enfants TSA présentant un large panel de difficultés : troubles du comportement, hypersensibilités sensorielles, troubles du langage et de la communication, hyperactivité, etc…  J’ai pu expérimenter diverses méthodes telles que TEACCH, ABA, PECS, Makaton, Montessori, ou encore certaines méthodes signées.

J’aime la dynamique de formation et durant toutes ces années, j’ai eu à coeur d’affiner ma pratique en suivant de nombreux perfectionnements. Des pratiques corporelles et sensorielles en passant par des techniques de communication spécifiques, de la vie affective et sexuelle à la gestion des troubles graves du comportement, du polyhandicap au haut potentiel, j’ai visité de nombreux domaines. Je me suis particulièrement investie dans le cadre d’une spécialisation universitaire : le CAS en autisme. Cette formation a renforcé davantage encore mes intérêts pour l’accompagnement des personnes avec autisme. Et plus largement, pour les personnes présentant un profil neuro-atypique. Les neurosciences n’ont pas fini de me passionner…

Mes expériences m’ont clairement démontré que la collaboration avec les familles est la pierre angulaire du travail mené avec les enfants. C’est pourquoi aujourd’hui j’ai envie de soutenir les parents dans leur engagement. Et d’intervenir de la manière la plus efficace qui puisse être : avec eux.